dessin-fleurs-prairies-champs-bois-grande-ortie-urtica-dioica
Medicinal Plants

Les simples et leur usage : l’ortie

Written by on January 3, 2017

L’ortie piquante 

Urtica dioica, urticacées

La grande ortie, l’estruja, l’ortruja

 L’ortie est une plante dioïque : elle a des pieds mâles (fleurs en longs épis verdâtres pendants) et des pieds femelles (fleurs en petites grappes également verdâtres)

Les racines sont très caractéristiques : fortes, longues et traçantes, elles ont une couleur jaune vif remarquable, qui permet de ne pas confondre cette espèce avec l’autre ortie française communément répandue : l’ortie brûlante ( urtica urens) annuelle et à racine beaucoup plus grêle ( et blanche) . De plus elle n’est pas dioïques, les fleurs mâles et femelles se trouvent sur le même pied.

Plante commune de nos campagnes et de nos jardins, l’ortie est l’une des plantes médicinales les plus riches et les plus efficaces de nos climats tempérés, mais la majorité de nos contemporains l’ignore.

Connue des Gaulois et des Romains, elle figure dans la plupart des pharmacopées anciennes. Ses vertus médicinales et ses qualités alimentaires ont été très appréciées par nos ancêtres.

Après plus d’un siècle de mépris, la médecine officielle l’a aujourd’hui réhabilitée et reconnaît ses qualités de fortifiant, de régulateur du sang et de stimulateur des fonctions digestives.

Le venin participe aux vertus bienfaisantes de la plante et il contient des acides divers dont : l’acide formique, acétique, gallique mais également des flavonoïdes, histamine, sérotonine…

L’ortie est constituée de beaucoup de principes actifs majeurs:

De nombreux minéraux dont : calcium, chlore, magnésium, manganèse, potassium, soufre, zinc , silicium et fer en importante quantité
Des vitamines notamment B2, B5, B9,K, C et provitamine A
Des oligo éléments : manganèse, silice, potassium, soufre
De la chlorophylle en grande quantité.

La cueillette, ouïe…aïe…AOUCH!

Pour cueillir l’ortie à la main, sans AUCUN risque, il est conseillé de se revêtir de ses plus beaux gants de jardin. Il est toutefois possible, pour les plus patients – confiants – , de saisir fermement la tige entre le pouce et l’index, sans toucher le reste de la plante. Sachez que nombre de plantes compagnes de l’ortie en calment les brûlures par leur suc frais, obtenu en froissant simplement leurs feuilles fraîches ( plantain, sureau, achillée, oseille, mauve…)

La plante entière se consomme, en toute saison, mais les propriétés actives de l’ortie sont plus actives si on la cueille au printemps, au lever du soleil ou lors de sa repousse après qu’elle ait été fauchée. On doit sécher l’ortie rapidement car elle a tendance à noircir facilement. Les racines se ramassent de l’automne au printemps en dehors de la période de végétation.

Choisissez avec soin vos lieux de récolte. Evitez les abords des routes trop passantes ou les décharges publiques. N’utilisez pas non plus des plantes qui auraient échappées aux produits chimiques de votre voisin…

Les animaux

Séchée, l’ortie constitue un excellent fourrage et beaucoup de cultivateurs  la laissent  proliférer dans leurs herbages à foin et à regain.

Les anciens hachaient les orties importunes de leurs jardins potagers et la donnaient à manger aux volailles, aux canards, aux cochons qu’elles protégeaient des parasites et des maladies.

Les maquignons qui connaissaient ses propriétés, mêlaient l’ortie à l’avoine, ce qui rendait les chevaux plus fringants et leur donnait un poil plus brillant. Mélangée aux grains des poules, elle active naturellement la ponte!

Les vertus médicinales

(attention la liste est longue)

Sa grande richesse en vitamines, minéraux et oligo-éléments lui permet d’être très efficace dans des cas de déminéralisation, ostéoporose, fatigue chronique, convalescence, anémie, fragilité des ongles, chute des cheveux.

Détoxifiante, elle débarrasse l’organisme des toxines et déchets, et combat la cellulite.

Calmante en cas de douleurs rhumatismales, arthrose, arthrite, névralgie sciatique, douleurs inflammatoires.

Galactogène, elle stimule les montées de lait, augmente la production de lait et enrichit la qualité du lait.

Anti-allergique, elle est très efficace pour combattre l’asthme, le rhume des foins, l’urticaire.

Hémostatique, elle est très utile pour régler tous les problèmes sanguins, hémorragies, saignements de nez, crachement de sang
Emménagogue, elle aide à la régulation des menstruations et au retour des règles.

antidiarrhéique elle est employée avec succès contre le choléra, la jaunisse, la gastro, les diarrhées.

Elle est également conseillée contre les troubles du foie, de la rate, les crampes et les ulcères d’estomac et intestinaux, les maladies pulmonaires.

Vermifuge, révulsive, virulicide (combat les virus), antibactérienne

Elle favorise l’attention, la concentration, la mémoire.

Phytothérapie  

Infusion :

Faire infuser dans 1 litre d’eau de source bouillante 2 poignées de feuilles fraîches.
Idéalement boire 3 à 4 tasses par jour.
Cette infusion en plus concentré ( 4 poignées de feuilles fraîche d’Ortie pour la même quantité d’eau) pourra être utilisée en compresses ou en gargarisme.
En gargarismes, elle est souveraine contre les infections de la bouche, les aphtes, les gingivites et les angines.
En lotions et en compresses, c’est une herbe de beauté : elle nettoie la peau, fait disparaître l’acné et l’eczéma, et combat la chute des cheveux.

Bains de mains ou de pieds :

hacher finement ou mixer 2 poignées de feuilles fraîches d’Ortie par litre d’eau, laisser bouillir 10 minutes. On peut aussi utiliser les feuilles entières dans de l’eau bouillante, laisser refroidir jusqu’à ce que la température soit supportable, et laisser les feuilles dans le bain. Cela favorise la circulation sanguine, et sera donc très efficace pour lutter contre l’acné, l’urticaire, les règles douloureuses et les rhumatismes.

Décoctions  pour un usage externe purifiant et antibactérien :

Appliquez sur une compresse une lotion préparée avec 2 bonnes poignées d’Ortie que vous aurez laissé bouillir dans 1 litre d’eau pure pendant 10 minutes. En applications à température ambiante, contre les problèmes cutanés.

Pour un usage demandant moins de préparations et aux dosages plus concentrés, il existe en pharmacie, parapharmacie et magasins bio des gélules d’ortie (feuilles ou racines) prêtes à l’emploi.

Contre indications

Dans la plupart des cas l’ortie ne présente aucun danger, ni risque de toxicité.
Cependant, l’ortie comme toute plante possède des principes actifs, peut-être même plus que d’autres, elle peut donc être incompatible, tout comme le millepertuis par exemple, avec des traitements médicamenteux, en particulier allopathiques, dont elle va entraver ou accentuer l’action.
Dans le cas de traitements médicamenteux il est donc préférable de s’abstenir d’utiliser de l’ortie.
seront particulièrement sensibles aux propriétés de l’Ortie les traitements contre l’hypertension, les anti-inflammatoires, les sédatifs, les anti-coagulants et les diurétiques.
En cas d’œdème par rétention dûe à une insuffisance cardiaque ou rénale l’ortie sera absolument déconseillée.

Concernant la Femme Enceinte l’ortie peut aussi être contre-indiquée.

En cuisine

Les petites feuilles au sommet de la plante peuvent être mangées crues, lavées, coupées aux ciseaux et légèrement vinaigrées elles ont, en principe, perdu leur côté urticant.

Pour les cuire sans les abîmer : à la vapeur très peu de temps, à l’étouffée avec un petit fond d’eau, à l’anglaise (dans beaucoup d’eau) uniquement pour la réalisation de la soupe, à crue dans la préparation d’un plat. Une fois ébouillantée, l’ortie perd son pouvoir urticant. Les feuilles ainsi cuites peuvent alors être manipulées sans précaution particulière.

Pour cuisiner l’ortie, il est nécessaire de choisir de jeunes plants et de ne cueillir que les feuilles terminales. La tige étant très fibreuse, mieux vaut éviter de trop en ramasser.

Broyée fraîche, elle s’ajoute très bien dans n’importe quel smoothie, soupe ou sauce. L’ortie a un goût très doux et riche. Comme les principaux attraits de l’ortie sont ses minéraux et ses protéines, il est aussi possible de la sécher au déshydrateur ou dans un séchoir, et de la broyer pour faire de la poudre d’ortie. Celle-ci pourra alors faire office d’ingrédient super-aliment pour n’importe quel type de recette.

Soupe à l’ortie ( un classique! )

2 oignons  / 500 gr de pommes de terre /500 gr de jeunes pousses d’ortie / huile d’olive, sel, ail, origan / crème fraîche ou crème d’amande/de riz

Faites revenir un oignon ou deux dans un peu d’huile avec une ou deux gousses d’ail, ajoutez les pommes de terre coupées en morceau, puis suffisamment d’eau pour couvrir les légumes. Salez et laissez cuire jusqu’à ce que les patates soient tendres. Arrêtez le feu et ajoutez les orties et l’origan. Mixez, et servez très chaud, avec un peu de crème ou des croutons aïllés! Un vrai délice…

Omelette aux orties ( non moins classique…)

2 ou 3 oeufs par personne / 2 belles poignées de feuilles d’ortie hâchées par personne / huile d’olive, thym, sel et poivre, autres épices…

Battre les oeufs en omelette en y ajoutant 1 goutte d’huile, 1 c à s d’eau, du thym, du sel et du poivre. Dans une poêle bien huilée jeter les feuilles d’ortie, quand elles ont rendue leur eau, verser l’omelette et la cuire selon votre goût.

Culture de l’ortie

Contrairement à beaucoup d’information véhiculée, l’ortie se transplante facilement à condition de respecter les règles élémentaires (au printemps, en journée froide ou tiède et bien arroser). Il peut toutefois être plus difficile de la faire germer à partir de la graine. L’ortie apparaît lorsqu’il lui plaît! Une fois bien installée, elle peut être coupée à deux reprise chaque été avant la floraison sur la tige sans que le plant en soit trop affaibli. Elle aura tendance à s’étendre à chaque coupe par un réseau de rhizomes sous la terre. Créant d’année en année une colonie plus forte et dense, augmentant vos récoltes dans une générosité infinie!

Au jardin

Recette du purin d’ortie, qui stimule la croissance et les défenses des végétaux contre les maladies et les parasites:
– 1kg de plantes fraîches récoltées avant la floraison ( feuilles tiges et racines coupées ) pour 9 litres d’eau claire ( pluie ou source) ou 100gr de plantes sèches pour 10 l d’eau.
– Mettre la plante dans un récipient en bois, en plastique ou en terre et couvrir avec l’eau.
– Au bout de 15 jours à 20 °C ( ou 3 semaines à 5 ou 6 °C ), dès que les petites bulles qui se forment à la surface lorsqu’on brasse le mélange cessent de remonter, filtrer.
– Employer en arrosage ou pulvérisation à 10%.
– Bien filtré, il se garde 6 mois sans problème en bidons fermés et bien remplis.

Un purin très jeune ( 12 heures de fermentation à 20 °C) peut être pulvérisé pour lutter contre les attaques de pucerons.

Conseils beauté !

Rinçage des cheveux à l’ortie pour les cheveux ternes et fatigués:

Faire infuser 2 poignées de feuilles d’orties dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes. Filtrer l’eau et l’utiliser lors du dernier rinçage du shampoing.
Cette même préparation peut être utilisée en massage du cuir chevelu pour favoriser la repousse ou limiter la chute des cheveux.

FIN

abductor

Someone who unlawfully seizes and detains a victim (usually for ransom).
kidnapper, snatcher
Subscribe to Newsletter

January 3, 2017

January 5, 2017